Manifestation culturelle

« Les Européens », Thème des 11e « Rendez-vous de l’Histoire »

A Blois, du 9 au 22 octobre 2008.

, par Ronan Blaise

« Les Européens », Thème des 11e « Rendez-vous de l'Histoire »

En ce mois d’octobre 2008 se tiendra - à Blois [1] - la 11e édition des « Rendez-vous de l’Histoire ». En cette année 2008, cette manifestation culturelle - placée sous la présidence de Daniel Cohn-Bendit et sous le haut patronage de la « Présidence française de l’Union européenne » (PFUE) - aura pour principal thème et fil rouge : "Les Européens".

Au programme de cette large manifestation (entrée libre...) [2] : 200 débats et conférences, le plus grand salon européen du livre d’histoire (avec près de 150 éditeurs, et plus de 200 auteurs...) [3], un cycle cinéma (50 films sélectionnés, une centaine de séances...), des lieux insolites, des découvertes gastronomiques, des spectacles, des expositions...

Un festival d’histoire exceptionnel, co-organisé - dans le cadre de la « Saison culturelle européenne en France » - par la ville de Blois, le Conseil régionale de la région Centre, le Conseil général de Loir-et-Cher, le Ministère de la Culture et de la Communication, le Centre européen de promotion de l’Histoire, le Centre national du Livre, le Ministère de l’Education nationale et l’Université « François Rabelais » de Tours [4].

Par ailleurs, juste signaler que - avec le soutien de la présidence française du Conseil européen et dans le cadre de la « Saison culturelle européenne en France » (01/07 - 31/12/08) - 27 « leçons d’histoire », traitant d’un sujet européen (et prononcées par 27 grands historiens européens, sous la présidence d’honneur de Jacques Le Goff, issus des 27 pays de l’Union...) seront organisées à Blois, Paris et dans différentes autres villes françaises.

De nombreuses personnalités présentes

Ainsi on annonce la présence - à Blois - d’historiens, de journalistes et de personnalités politiques ou littéraires, françaises et/ou européennes, remarquables.

Parmi lesquels Jean-Jacques Aillagon, Jean-Pierre Azéma, Stéphane Audoin-Rouzeau, Claude Aziza, Nicole Bacharan, Ali Baddou, Elie Barnavi, Michel Barnier, François Bayrou, Pascal Boniface, Jean-Louis Bourlanges, Hélène Carrère d’Encausse, Françoise Chandernagor, Edmonde Charles-Roux, Pierre Chuvin, Daniel Cohn-Bendit (président du festival, cette année), Yves Cochet, Jean-Louis Debré, Assia Djebar, Jean-Luc Domenach, Roger Faligot, Jean Favier, Alain Finkielkraut, Joschka Fischer...

Mais aussi Valéry Giscard d’Estaing, Max Gallo, Alessandro Giacone, Jean-Dominique Giuliani, Sylvie Goulard, Serge Gruzinski, Bernard Guetta, Jean-Noël Jeanneney, André Kaspi, Catherine Lalumière, Jack Lang, Jacques le Goff, Pierre Milza, Babette Nieder, Pierre Nora, Michel Pastoureau, Jean-Christian Petitfils, Edgar Pisani, Edwy Plenel, Bernard Poignant, Jean-Pierre Rioux, Alain-Gérard Slama, Tzvetan Todorov, Philippe Torreton, Serge Toubiana, Hubert Védrine, Gilles Veinstein, Dominique de Villepin.

Et tant d’autres encore.

Des débats passionnants

Soit l’occasion de s’interroger sur le projet européen, sur notre passé (nos passés...) et sur son avenir :

Qui sont les Européens ? Quid de leur identité commune ? Quelle est leur histoire (celle des temps passés, mais aussi celle des temps présents) ? L’Europe, mère de la Démocratie ? Pourquoi tant de guerres ? Les frontières sont-elles le malheur de l’Europe ? Quelle histoire enseigner aux jeunes européens ?

L’Europe comme facteur de paix ? Les États au risque de l’Europe ou l’Europe au risque des États ? L’Europe puissance : projet, mythe ou réalité ? Quid du couple franco-allemand ? Les relations États-Unis / Europe : concurrence ou partenariat ? Et le projet européen : fantasme, nécessité ou utopie ?

Autant de débats passionnants pour éclairer le présent et - ainsi - mieux préparer l’avenir. Avec une réserve, néanmoins : si l’étude du passé peut effectivement nous éclairer sur ce pourrait bien être le futur, elle n’a néanmoins pas à en devenir un oracle arbitraire.

Car dès lors se pose une question essentielle en ces temps de questionnement identitaire effréné : et si le déficit actuel de l’Europe - terre par excellence des pires cataclysmes nationalistes - n’était dû, d’abord, qu’à un trop plein d’histoire(s) ?

- Illustrations :

Le visuel d’ouverture de cet article est l’affiche officielle de ces 11e « Rendez-vous de l’Histoire ».

Mots-clés

Notes

[1A la « Halle aux grains », au château de Blois, et sur le site de l’antenne universitaire de Blois (antenne locale de l’Université « François Rabelais » de Tours). Evènements bientôt retranscris sur le site « Colloques et Conférences » de « Canal C2 », la télévision des universités sur internet : www.canalc2.tv.

[2Tél : 02 54 56 09 50.

[3Liste exhaustive des exposants et programme des dédicaces sur le site internet du festival...

[4Avec la participation du magazine « L’Histoire », de la Chaîne « Histoire », Arte, France Bleu, France Culture, France 3 « Paris-Ïle de France-Centre », l’INA (Institut national de l’Audiovisuel), les « Archives du film français » du CNC (Centre national de la cinématographie), La Nouvelle République, Libération, le Nouvel Observateur, les Cahiers du Cinéma, Le Monde 2, Le Monde des Livres, le magazine « Sciences Humaines », etc.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom